Le Cadre d'emploi

Le cadre d’emploi de conception et de direction des sapeurs-pompiers professionnels a été créé suite au décret n° 2016-2002 du 30 décembre 2016 et modifié par le décret N°2021-1665 du 16 décembre 2021.
Il s'agit d'un cadre d'emploi de catégorie A+, issu de l'ancien cadre d'emploi des capitaines, commandants, lieutenants-colonels et colonels de sapeurs-pompiers professionnels. Ce nouveau cadre  est composé de trois grades : colonel, colonel hors classe et contrôleur général.
L’arrêté du 4 janvier 2017 précise les modalités de la formation qui est placée sous la responsabilité de l'Ensosp.

Accès au cadre d’emploi
Ce cadre d'emploi est accessible par la réussite au concours interne ou à l’examen professionnel, dont l’organisation et le déroulement sont fixés par arrêtés du ministre chargé de la sécurité civile. Le recrutement en qualité de colonel stagiaire intervient après inscription sur liste d'aptitude à l’issue de la formation.

Le concours interne de colonel de sapeur-pompier est ouvert :

  1. Aux fonctionnaires et agents publics des collectivités territoriales, de l'Etat, des établissements publics qui en dépendent, y compris ceux mentionnés à l'article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, aux militaires, ainsi qu'aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale comptant au moins quatre ans de services publics au 1er janvier de l'année au titre de laquelle le concours est organisé et ayant validés la formation de professionnalisation de chef de site ou une formation reconnue comme équivalente par la commission compétente instituée par arrêté du ministre chargé de la sécurité civile ;
  2. Aux candidats justifiant de quatre ans de services publics auprès d'une administration, un organisme ou un établissement mentionnés au deuxième alinéa du 2° de l'article 36 de la loi du 26 janvier 1984, dans les conditions fixées par cet alinéa et par le décret du 22 mars 2010 susvisé ayant validés la formation de professionnalisation de chef de site ou une formation reconnue équivalente par la commission mentionnée au point 1.

Les épreuves d'admissibilité comprennent :

  1. Une composition portant sur une question de la société contemporaine, d'une durée de cinq heures, coefficient 2. Cette composition permet d'apprécier l'aptitude du candidat à exprimer, sur le sujet proposé, tant une analyse des faits et des évènements qu'une interprétation personnelle et argumentée.
  2. Un écrit de valorisation de l'expérience professionnelle consistant en la réalisation d'un cas exposé dans un dossier et portant sur un problème d'organisation ou de gestion rencontré par un service d'incendie et de secours, d'une durée de quatre heures, coefficient 4.
  3. Une rédaction d'une note d'analyse et de proposition à partir d'un dossier portant, au choix du candidat lors de son inscription, soit sur le droit public, soit sur l'économie, soit sur l'Union européenne, soit sur les questions sociales et permettant de mettre en évidence une problématique et éventuellement proposer des solutions possibles, d'une durée de quatre heures, coefficient 2.

Ces deux épreuves écrites permettent d'apprécier les capacités d'analyse et de synthèse, la cohérence du raisonnement, les facultés à argumenter et à soutenir des propositions ainsi que les qualités rédactionnelles du candidat.

Les épreuves d'admission comprennent :

  1. Un entretien individuel avec le jury, d'une durée de trente minutes dont dix minutes au plus de présentation, coefficient 5. Cet entretien est destiné à reconnaitre les acquis de l'expérience professionnelle à partir d'un dossier établi par le candidat et à permettre au jury d'apprécier sa personnalité, sa motivation, sa culture administrative, ainsi que ses aptitudes à analyser son environnement professionnel, à résoudre les problèmes stratégiques ou managériaux les plus fréquemment rencontrés dans l'exercice des emplois supérieurs de direction.
  2. Un oral portant sur les finances publiques et l'économie financière, d'une durée de trente minutes avec préparation de même durée, coefficient 2.
  3. Un oral portant sur le droit et la gestion des collectivités locales, d'une durée de trente minutes avec préparation de même durée, coefficient 2.
  4. Un oral de compréhension et d'expression en langue anglaise, d'une durée de trente minutes avec préparation de quinze minutes, coefficient 1.

L’examen professionnel de colonel de sapeur-pompier

L’examen professionnel prévu au 2o de l’article 4 est ouvert aux lieutenants colonels de sapeurs-pompiers professionnels ayant validé les formations de professionnalisation de chef de site et de chef de groupement ou suivi des formations reconnues équivalentes par la commission mentionnée à l’article 5, justifiant au 1er janvier de l’année au titre de laquelle la sélection par cette voie est organisée.

  1. Soit de six ans de services effectifs dans ce grade ;
  2. Soit de deux ans de services effectifs dans ce grade et de six ans de services effectifs dans un ou plusieurs emplois de chef de groupement.

Le nombre de postes ouverts au titre de l’examen professionnel ne peut excéder une proportion d’un tiers du nombre de postes ouverts au titre du concours mentionné à l’article 5. Toutefois, si le nombre ainsi calculé n’est pas un entier, il est arrondi à l’entier supérieur.

  • L'examen professionnel de colonel comporte une épreuve d'admissibilité et une épreuve d'admission. L'épreuve d'admissibilité consiste en un examen et une évaluation du dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle du candidat, coefficient 3. Cet examen permet d'apprécier l'expérience professionnelle du candidat ainsi que son aptitude à intégrer le cadre d'emplois de conception et de direction des sapeurs-pompiers professionnels. Il tient compte notamment des fonctions d'encadrement ou de conception déjà exercées par le candidat. L'épreuve d'admission consiste en une épreuve d'entretien individuel avec le jury, d'une durée de quarante minutes dont dix minutes au plus de présentation, coefficient 5. Cet entretien est destiné à reconnaitre les acquis de l'expérience professionnelle à partir d'un dossier établi par le candidat et à permettre au jury d'apprécier sa personnalité, sa motivation ainsi que ses aptitudes à analyser son environnement professionnel, à résoudre les problèmes stratégiques ou managériaux les plus fréquemment rencontrés dans l'exercice des emplois supérieurs de direction.

La formation des élèves-colonels
Assurée par l’Ensosp, la formation des élèves-colonels de sapeurs-pompiers professionnels a pour objectif d’apporter aux futurs officiers supérieurs un ensemble de capacités dans les domaines de la gestion administrative et des organisations, de la gestion de crise, du management et du leadership sur le fondement d’une expertise métier. Elle se veut aussi tournée vers de nouveaux outils collaboratifs de type : co-développement, intelligence collective… À l’issue des 32 semaines de formation, les colonels diplômés sont appelés à exercer des emplois supérieurs de direction au sein des services départementaux d’incendie et de secours principalement, mais également des services de l’État et d’autres établissements publics tels que les EMIZ, l’Ensosp, la DGSCGC, etc.


Les missions des colonels de sapeurs-pompiers
A l’issue de leur formation, les élèves-colonels sont recrutés en qualité de colonels-stagiaires pour une durée de six mois à l’issue de laquelle ils sont titularisés par décision conjointe du ministre chargé de la sécurité civile et du président du service d’incendie et de secours qui les a recrutés.

  • En tant que cadre dirigeants ils participent à la conception, à la réalisation et à l'évaluation de la politique de l'établissement public.
  • Ils assurent des tâches de conception en matière d'administration générale et occupent des fonctions supérieures d'encadrement.
  • Ils sont chargés de l'élaboration et de la mise en œuvre des doctrines opérationnelles et de la direction des groupements de services dont ils assument la responsabilité opérationnelle et organique.
  • Ils ont vocation, sous l'autorité du directeur départemental des services d'incendie et de secours, à préparer et mettre en œuvre les délibérations des conseils d'administration et les décisions prises par le directeur d'établissement, dans le cadre de délégations qui leur ont été accordées.
  • Ils peuvent se voir confier, au sein des services de l'Etat ou de ses établissements publics, des missions, des études ou des fonctions comportant des responsabilités particulières, notamment dans les domaines de la gestion de crise, de la planification, de la prévention, de la prévision, des ressources humaines ou dans des domaines d'expertise particuliers liés à la sécurité civile, tels que la prévention et l'évaluation des risques de sécurité civile, la préparation des mesures de sauvegarde et l'organisation des moyens de secours, la protection des personnes, des biens et de l'environnement et les secours d'urgence aux personnes victimes d'accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation.
  • Ils exécutent, sous l'autorité du préfet, les missions relevant de la compétence de celui-ci en matière de prévention des risques, de sécurité et de salubrité publiques.
  • Ils exercent les fonctions de commandant départemental des opérations de secours.
  • Ils peuvent occuper les emplois de directeur ou directeur départemental adjoint des services d'incendie et de secours ou les emplois réputés équivalents dans les services de l'Etat ou de ses établissements publics.

 

 

 

Entrez au cœur de la formation de colonel de sapeur-pompier avec la 5e promotion ESD

L’Ecole nationale a accueilli, mercredi 2 novembre 2022, la cinquième promotion d’emplois supérieurs de direction « ESD ».
Ces 22 femmes et hommes sont commandants ou lieutenants-colonels de sapeurs-pompiers, issus de toute la France, métropolitaine et d’outre-mer ; ils ont passé le concours ou l’examen professionnel, sésame qui leur a permis de revenir à l’Ecole nationale pour en ressortir aptes à être cadres dirigeants de service d’incendie et de secours.
A la différence des autres officiers en formation à l’Ensosp, ils sont mis à disposition de l’Ecole nationale. A l’issue de leur cursus, ils seront recrutés comme directeurs adjoints d’un SIS, avant de devenir, dans quelques années, directeurs, « DDSIS ».

"Notre responsabilité est d’amener des femmes et des hommes officiers supérieurs de sapeurs-pompiers, au plus haut niveau stratégique dans le domaine de la sécurité civile.", colonel HC Ludovic Inès, directeur par intérim de l’Ensosp.

Même si tous ces stagiaires connaissent déjà bien l’École nationale pour y être venu à l’occasion de leurs précédentes périodes de formation, leur responsable pédagogique a organisé le déroulement de leur formation dans les meilleures conditions.
Conformément à l’arrêté du 4 janvier 2017 qui encadre la formation des colonels de sapeurs-pompiers professionnels, la formation conçue par l’Ensosp s’articule autour des cinq modules suivants :

  • Gestion des administrations et des organisations
  • Expertise métiers
  • Gestions opérationnelle et gestion de grise et situations d’urgences
  • Management et leadership
  • Immersions professionnelles en conseil départemental, en préfecture et en SIS

Le partenariat mis en place avec l’Institut de management public et de gestion territoriale d’Aix-Marseille Université permet en complément de valider le master 2 « DMPCT - Droit et management publics des collectivités territoriales ».
 

Pour aller plus loin...

  • Suivez l’actualité de la formation en suivant le mot-clé #ColonelDeDemain sur les réseaux sociaux de l’Ecole nationale
  • Abonnez-vous au compte Twitter @ESD_ENSOSP animé par la 5e promotion pour entrer au cœur de la formation.
  • Faites connaissance avec les officiers de la 5e promotion en découvrant au travers de leur portrait ce qui les a poussés à passer le concours, en cliquant bientôt ICI (Portraits en cours de rédaction)

 

X